Francis Poulenc - Sept chansons III


Par une nuit nouvelle

Femme avec laquelle j'ai vécu,
Femme avec laquelle je vis,
Femme avec laquelle je vivrai,
Toujours la même, le même.
Il te faut un manteau rouge,
Des gants roug' un masque rouge.
Il te faut des bas noirs.
Des raisons des preuves,
De te voir toute nue.
Nudité pure, ô parure parée.
Seins, ô mon coeur.

[Paul Éluard]


Op zekere nieuwe nacht

Vrouw met wie ik leefde,
Vrouw met wie ik leef,
Vrouw met wie ik zal leven,
Immer dezelfde, dezelfde.
Je moet een rode mantel aan,
Rode handschoenen, 'n rood masker.
Je moet zwarte kousen aan.
Redenen, tekenen,
Waarom ik je naakt wil zien.
Pure naaktheid, o getooide versiering.
Borsten, o mijn hart.

[Rein de Vries]